Et si...

Publié le par Aimedjee

Je revenais ?

Ici ou ailleurs ?

Là est la question que je me pose et que je vous pose à vous, chers lecteurs. Je souhaite ardemment avoir votre avis, vous qui restez fidèles malgré mon instabilité ou vous qui venez de découvrir ce blog.

Ce matin, j'ai erré sur l'Impermanente comme si j'étais dans une maison vide encore pleine de la présence de ses anciens locataires. Avec l'impression que cette maison ne demandait qu'à se remplir de vie à nouveau.

Malgré mon désir de m'exprimer, peut-être, sur un autre blog, je me suis sentie secouée de l'intérieur. Et si mon changement résidait dans la continuité ?

Indécise toujours et encore... Evidemment, quand on est du signe de la balance...

Impermanente je suis, impermanente je reste...

Publié dans Entre nous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Une pensée pour toi Aimedjee.
Répondre
C
Aimedjee, est-ce que tu vas bien ?
Répondre
C
Un coucou en passant, pour être sûre que tout va bien...<br /> <br /> ¸¸.•*¨*• ☆
Répondre
C
Juste en passant...comme un souffle...<br /> ¸¸.•*¨*• ☆
Répondre
L
Peu importent les murs de la maison... Ce sont toutes les choses qu'on y dépose, ces choses qui nous voient vivre, dans lesquelles on dépose tant de soi, des mots, une phrase, un livre, un écrit, ces amis qu'on découvre et qui nous suivent sans même nous connaître de vue, mais dont on reconnaît si bien l'âme, c'est là ce qui compte... Enfin je crois... Et je t'attends!
Répondre
C
Où que tu sois, nous te suivons...<br /> C'est ça, l'amour universel et inconditionnel...qui se rit de l'impermanence... ;-)<br /> ¸¸.•*¨*• ☆
Répondre
S
Pourquoi ailleurs ? Restez parmi vos fantômes, n'ayez pas peur de l'indécence, dites-vous, dites-nous mieux vos mystères, vos inflexions, vos tourments. Le texte sous l'illustration de Lautrec n'est pas rien. Je guette un prochain billet... Bien à vous... Soluto
Répondre