Amour couleur d'argent

Publié le par Aimedjee

Nous n'y pensons quasiment jamais et pourtant ce n'est pas rien. Toi comme moi nous le savons bien, mais nous préférons fêter cette autre date, celle du premier jour.
Cependant, en ce 20 juillet, je me souviens. Il y a 25 ans. Déjà ? Oui déjà. Je me souviens que c'était un beau jour d'été, notre fils aîné avait 14 mois, il commençait à parler comme un petit homme, à nous poser mille et une questions. Sa tignasse était alors blonde comme les blés des champs avoisinant.
Quand je regarde cette photo où, toi et moi nous posons devant la mairie, je suis chaque fois émue. Dans mes bras, notre enfant porte gravement le livre de recettes alsaciennes offert par le maire. Si, depuis, ce bouquin n'a pas beaucoup servi, il me reste le souvenir joyeux de cette journée.
Nous étions sept, un chiffre que je porte dans mon coeur, deux couples d'amis témoins dont nos voisins et nous trois. Nous avions fait ce choix de restreindre le nombre d'invités pour incompatibilité familiale. Nous n'avons jamais eu le goût de faire comme si tout allait bien, comme si l'entente était merveilleusement parfaite. Et comme notre couple avait déjà dix années en partage, s'unir officiellement était une sympatique formalité.
Te souviens-tu de notre fou rire devant monsieur le maire intrigué ? Juste avant l'échange des alliances, nous venions de constater que notre ami voisin, sans doute trop bien dans ses baskets, avait laissé ses charentaises aux pieds. De véritables charentaises, outrageusement écossaises même pour un modeste mariage. Je suis encore ravie en me rémémorant cette incongruité, elle nous ressemblait bien : pas de chichis, à la bonne franquette, simplement comme on est. D'ailleurs elle nous ressemble toujours.
Après la cérémonie, nous nous étions tous retrouvés dans notre jardin, à l'abri du soleil généreux sous une tonnelle rayée de vert émeraude et de blanc. Nous avons bu de la bière blonde et du vin rosé, mangé les salades que j'avais préparées, le dessert que j'ai oublié. Notre menu était à l'image de notre budget ; nous étions alors en plein travaux coûteux de notre maison à retaper.
L'après-midi s'était déroulée dans la bonne humeur. Grisée par la chaleur et l'alcool, notre amitié y avait pris, une fois de plus, tout son sens ; nous étions contents d'être ensemble. La soirée venue, nous nous sommes quittés en pensant déjà à nos retrouvailles. Un couple repartait pour la Lorraine pendant que l'autre avait juste à traverser la rue.
25 ans ! N'as-tu pas, comme moi l'impression que c'était hier ? Je sais bien que je ne peux plus porter dans mes bras notre fils à la tignasse ratiboisée dont les reflets d'ébène me renvoient maintenant vers la forêt et non plus vers les champs. Entre-temps, notre deuxième enfant était arrivé dans notre vie.
Notre vie... Je t'observe à la dérobée pendant que j'écris. Concentré dans le canapé, tu lis un thriller dont je vois que le suspens insoutenable arrive à sa fin. Il reste si peu de pages.
Je ne veux pas qu'il en soit de même pour le livre de notre vie d'amour. Je veux que le suspens s'étale encore sur un nombre incalculable de pages. Je sais bien qu'un jour il y aura une fin. En attendant, je veux continuer à avoir faim de toi. Sucré, salé, amer, acide, qu'importe, tous les goûts ont la saveur de la vie.
Et je ris tendrement sous cape en achevant ce billet. Je t'imagine devant sa lecture, toi mon amour, premier lecteur et correcteur de mes billets, un sourire troublé au coin de ta bouche framboise, découvrant une fois de plus ton oubli. Alors que je m'apprête à clamer un "Joyeux Anniversaire" tonitruant, avant de me jeter dans tes bras tout chauds.
 
                                                     A toi, mon M

 

Publié dans Extraits d'ordinaire

Commenter cet article

Fragon 25/07/2016 07:08

Joli renouvellement de voeux :)

Aimedjee 27/07/2016 23:43

Merci beaucoup Fragon et bienvenue sur ce blog.

Célestine 20/07/2016 23:41

Récit merveilleux et empreint d'amour. C'est tout simplement beau et je comprends mieux ton commentaire chez moi.
Bon anniversaire à toi et à ton M.
¸¸.•*¨*• ☆

Aimedjee 27/07/2016 23:49

Merci chère Célestine, toi qui sais que les moments les plus simples sont les meilleurs, quand ils ont l'intensité de la vie.