Juste un petit mot

Publié le par Aimedjee

Par moments, le tourbillon de la vie nous emporte, bien au-delà de nos choix. Et le temps qui passe ne laisse alors pas trop de place à soi ou si peu.

Je vais mettre en mode pause l'Impermanente, pour une durée indéterminée. Ma tête est ailleurs, se consacrant avec le coeur à ceux qui, en vieillissant, s'éloignent peu à peu de la vie, nos parents. 

Des démarches aussi diverses que variées m'accaparent suffisamment. Je n'ai donc plus l'énergie d'écrire ici, pour l'instant. Cependant, je continue de gribouiller dans mes carnets et à me préserver le plus possible. Rester debout, tenir bon, parce que c'est ainsi.

Et puis j'ai besoin de prendre du recul ; les derniers événements de ma vie m'enrobent d'une certaine confusion intérieure. Il me faut rentrer en moi pour y voir plus clair.Tout va si vite alors que je me sens ralentir. Je suis perdue dans ce décalage. 

Il me faut trouver de nouvelles marques qui délimiteront mon nouveau bout de chemin et me permettront de me rencentrer.

Je reviendrai, je le sais... Peut-être autrement.

Prenez soin de vous.

A très bientôt.

Publié dans Entre nous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Célestine 02/09/2015 10:56

J'espère que tu vas bien...
Je t'adresse une petite pensée de rentrée...
¸¸.•*¨*• ☆

Aimedjee 17/07/2016 11:19

Je viens de faire un petit tour sur l'Impermanente où j'ai découvert tes derniers commentaire chère Célestine. Je n'avais pas ouvert ce blog depuis plus d'un an ! Et tout à coup, oui, il me vient bien l'envie d'un retour timide ou disons plutôt, tout en douceur... Je sens venir le temps de me réaproprier l'Impermanente... A tout bientôt belle Célestine et à tout bientôt vous autres.

Célestine 28/07/2015 12:06

Alors la belle ? Toujours pas de petit retour timide sur la blogo ? Prends ton temps, on est là; on t'attend.

¸¸.•*¨*• ☆

L'écrivain masqué 08/05/2015 11:45

Que la force soit avec toi Aimedjee mon amie. Comme tu le dis si bien "à tout bientôt" du fond du cœur.

Aimedjee 05/06/2015 21:27

Presque un mois déjà... Je pense souvent à toi l'écrivain masqué et à tout le petit monde qui côtoie ce blog. Vous me manquez... Je sens que mon absence ne va pas durer... Une force étrange me gagne... A tout bientôt donc.

monkaleidoscope 04/05/2015 09:51

prends bien soin de TOi et reviens nous aussitot que possible
accroche toi

Aimedjee 05/06/2015 21:32

Oui mon Kaléido, je m'accroche, je m'accroche et je m'apaise peu à peu malgré tout, malgré les épreuves que la vie nous oblige à traverser. Je crois que je grandis encore un peu. Dis, c'est pas grave hein ??? !!! Bisous...

Blandine. 01/05/2015 15:54

J'aime ton tempérament de navigatrice en toute mer, déchainée ou calme, et je pense que tu dois aussi te poser sur le sol, te relier à tes racines pour reprendre un peu de force, te recentrer dis tu ? oui bien sûr.
Nos parents nous rappellent la réalité, aider, écouter, accompagner, se révolter, pour aller vers cette prise de conscience tellement nécessaire, la mort, la nôtre prochaine.
Et nos enfants ? Le va et viens de ce mouvement de vie nous balance dans la joie, dans la peine, dans la fierté, dans la déception, dans l'amour.
Respire profondément, et reviens nous bientôt resplendissante de tes mille feux, de tes belles réflexions. Merci pour cette belle franchise, nous t'attendrons. Je t'embrasse, Blandine.

Aimedjee 05/06/2015 21:43

Ah Blandine, je respire après avoir ressenti tant d'émotions en si peu de temps : tristesse, colère, peur, révolte et j'en passe, un méli-mélo débordant de toutes parts pour des prises de conscience salvatrices. La mort qui rôde près de mon père, l'air de rien, m'oblige à reconnaître ma propre finitude pour vivre encore davantage au meilleur de moi-même. Je t'embrasse aussi l'amie.

Célestine 01/05/2015 00:46

Il y a des moments comme cela, où la vie nous arrache à lécriture de la vie. Où l'on ne trouve plus matière à coucher les mots sur le papier, parce que l'on a du mal soi-même à tenir debout.
Cela m'est arrivé. Je sais que tu es trop attachée à l'écriture pour ne pas revenir.
Je t'attendrai. Bon vent.
Gros kiss
¸¸.•*¨*• ☆

Aimedjee 05/06/2015 21:56

Coucou Célestine, toute belle, en un mot comme en cent (hé ! Hé!), je l'écris haut et fort, je suis debout (bon là en l'occurrence, je transpire dans mon canapé préféré, affalée les chevilles enflées, mais...). D'autant plus ancrée dans la vie que je me reconnais fragile et vulnérable, toute à la joie de supporter les grosses vagues dans la tronche. Comme cela fait du bien de se savoir attendue. Merci merveilleuse Célestine, merci à vous tous... Pouhh ! L'appel du blog se fait sentir là !!!...